Mouse Guard: What You Fight For

Histoire de guerre: Edan

La guerre est parfois intestine.

La lettre que lui avait confié Lendra pesait dans ses mains. Ses implications étaient claires: Lendra pensait avoir été trahie par Firth, quand au fond celui-ci n’avait eu que l’indécence de se faire voler l’identité de ses correspondants sous son propre nez… l’idée faisait sourire Edan malgré lui, et il n’allait certainement pas corriger la perception de la Quartermaster déchue. En fait, cela lui donna même une idée… il savait bien que d’autres éléments à Lockhaven étaient sympathiques à la cause de Lendra, et ne savait que trop bien le danger que ceux-ci pouvaient représenter. Ils parlaient de défection, d’évasion, et de libération. Un discours dont il connaissait bien la portée, et qu’il décida d’utiliser contre eux.

Lorsqu’il montra la lettre à Godwin, un plan nacquit dans leur esprit… doucement d’abord, puis avec plus de convictions. Cela prit une visite à la Matriarche, que celle-ci puisse au moins peser de leur côté dans la balance pour ce qui paraîtrait plus tard comme une trahison certaine. Elle signa sans la moindre hésitation à la fois l’ordre d’arrestation d’Edan et sa contre-mesure, une lettre l’exonérant de tout manquement. Godwin s’en fut réveiller le Garde-Capitaine, qui dépêcha tout de suite des Gardes pour appréhender Edan, non sans ajouter un “je le savais, je l’ai toujours su” qui fit sourciller Godwin. Les gardes trouvèrent sans mal Edan (ce qui aurait, entendons-nous, dû éveiller des soupçons en soi :) ), et le jetèrent au cachot, qui par hasard s’avéra être celui juste voisin de Morton.

C’est ce dernier qui rendit la première partie de la nuit … pénible… il perdait manifestement l’esprit peu à peu, murmurait ou criait à tue-tête, et surtout, s’adressait à Edan…
- Je me souviens de toi maintenant… oui, tu étais là… tu lui étais loyal toi aussi… comment te sens-tu maintenant? Ta casaque a-t-elle une fois de plus viré? …
Sa voix diminuait et se perdait dans les murmures incompréhensibles qui donnaient froid dans le dos à Edan, ravivant en lui de vieilles blessures et des secrets mal gardés, jusqu’à ce que sa porte s’ouvre tranquillement, quelque part au milieu de la nuit. C’était une dizaine de souris, de patrouilles qu’il connaissait moins, qui étaient venus le chercher.
- Hé, c’est pas le gars qui était dans l’armée de Midnight dans le cachot d’à côté? On devrait peut-être le libérer, on n’est jamais trop…
- Euh… vous êtes pas biens? Vous l’avez entendu? Il est dangereux celui-là, et puis… euh, et puis il pourrait nous faire repérerer… non, non… laissons-le là.
Ça aura probablement été l’aura conférée par son arrestation si publique qui lui donna raison, et Morton resta à marteler la porte du cachot de rage et de frustration pendant des heures, voire des jours après. Qui sait ce qu’il aurait pu faire s’il avait été libéré?

Une fois en route, Edan faussa compagnie aux défecteurs, prétextant récupérer ce qu’il fallait pour s’échapper pendant que ceux-ci allaient récupérer Lendra, leur fixant un point de rendez-vous pour l’ambuscade à un endroit où “on pouvait certainement sortir de Lockhaven sans être vus”. Il s’en alla ensuite donner le signal à Godwin par voie interposée de Calum (revenu de Sprucetuck depuis), et arriva au rassemblement juste à temps pour voir un cercle de gardes, menés par Rand, qui avait coinçé les fuyards dans un coin. L’un d’eux était
- Vous avez condamnés la Garde à servir tout le monde, quand Lockhaven pourrait faire beaucoup plus… être beaucoup plus! Vous êtes des pleutres!
D’une grâce insoupçonnée, le Garde-Capitaine sautilla sur son pied valide, pivotant pour donner de l’impulsion à son grand bouclier, qui mû par un élan circulaire écrasa la joue du trouble-fête, l’envoyant au tapis pour de bon.
- D’autres commentaires?
Il n’y en eut pas.

Edan fut le premier à se rendre compte que quelqu’un manquait.
- Lendra. Lendra n’est pas là.
Elle s’était éclipsée sans qu’on sache trop ce qui s’était passé… elle était connue pour user de pouvoirs mystiques à l’occasion, peut-être cela aura-t-il été la clé. On se divisa pour la chercher, connaissant.

Godwin et Edan furent témoins privilégiés de la scène, se situant par hasard devant une fenêtre lorsqu’elle se produisit. On vit une lumière pâle tout en haut de la plus haute tour de Lockhaven, puis une ombre se jeter de son sommet, et choir vers une mort certaine sur la pierre plus bas.

Les débâts sont vifs à ce jour à savoir si Lendra doit être considérée une victime de guerre ou une traîtresse. Ils le seront toujours.

Comments

LexMajor

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.